Le remplacement médical - Conseils pratiques et Astuces

Accueil > Internet et l’Internet médical > De l’interactivité des forums et de l’EBM

De l’interactivité des forums et de l’EBM

vendredi 10 octobre 2003

L’interactivité est-elle le propre d’Internet ? Et si les bonnes réponses médicales étaient tout simplement celles qui correspondent aux vraies questions des patients.

Il est courant pour les professionnels de santé et de la recherche bibliographique de dénigrer Usenet et les forums en général, lui reprochant d’être un espace bruyant et improductif.

Cependant, ces mêmes personnes devraient se rendre compte qu’il n’existe nulle part sur Internet cet espace « chic et de bon goût » dont ils rêvent : Un lieu où des patients -rationnels- écoutent des professionnels - sur-compétents - sur des sujets - clairs - appuyés par une bibliographie -pertinente et basée sur les preuves, surtout sur la toile bénévole (l’Internet médical et marchand est mort, paix à son âme).

Peut-être devraient-ils s’apercevoir que l’angle d’approche de la médecine est depuis quelques années en train de changer radicalement et que l’ancienne relation médecin-malade où le médecin propose et les patients disposent n’est plus au goût du jour.

Maintenant, les patients demandent, questionnent, opposent, confrontent les avis dans le but d’obtenir l’information la plus complète et le meilleur soin. Ils ne se satisfont plus d’une information unique et prédigérée. Ils revendiquent le droit d’avoir leur avis et de l’exprimer.

Bien sur le monde médical peut les ignorer et continuer une politique de communication monolithique, lisse et paternaliste mais le besoin d’avis adverses existe désormais bel et bien.

Internet de par son aspect plastique, prompt en quelques clics à trouver le (ou les) lieu alternatif où le sujet que l’interlocuteur officiel ne désire pas discuter ou développer plus avant est abordé, est le terrain logique de recherche pour ces non-professionnels.

Par défaut Usenet et les forums médicaux fournissent aux patients n’ayant pas accès aux lieux de discussions entre professionnels, une interface avec certains de ceux-ci et leur popularité montre bien l’intérêt qu’ils y trouvent.

Ces professionnels que rien ne pousse à venir sur ce média le font pour des raisons personnelles pouvant aussi bien relever de leur vision personnelle de la pratique de la médecine que du plaisir de discuter de façon conviviale sans arrière pensée de prise en charge ou de paiement. Cette vision effrayerait-elle les hautes instances de notre pays qui retirent de leurs sites tout élément d’interactivité [1] ?

Inversement, plutôt que de crier à l’assassinat de la science médicale, un investissement de ces médico-scientifiques dans l’interactivité et la vulgarisation par le biais de forums ne serait-il pas la solution pour éviter cette « populisation » qui semble tant les géner. La médecine basée sur les preuves ne peut-elle se faire qu’enfermé dans une tour d’ivoire en refusant de s’abaisser à faire de la véritable éducation à la santé au contact direct du malade...


[1C’est le cas du site de www.ameli.fr dont le forum a été désactivé en début d’année

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.